Train That Brain !

Un être humain c’est un désir extravagant de se distinguer et de faire des exploits notables pour s’imposer et ressourcer son orgueil.

Une envie implacable et qui tape à l’œil, se démarquer pour trôner !

Et pour satisfaire ses caprices et prendre de la devance par rapport aux communs de la communauté un informaticien opte pour les sciences qui améliorent ces aptitudes techniques et lui exalte à un autre palier ! 

La résolution de problèmes algorithmiques, c’est la devise pour décrocher le summum dans le monde du développement.
Un atout qui fait partie des plus sollicité dans le monde professionnel selon des sources fiables tel que “Future of jobs Report, World Economic forum “.

“Ce n’est pas la validité de la solution qui compte, c’est son optimalité. ” 

Ce slogan ci-dessus, met l’accent sur la nécessité incontestable de vulgariser la culture de la résolution des problèmes algorithmiques dans notre établissement universitaire.
Un ingénieur n’est pas dédié pour exécuter, mais pour concevoir optimalement et efficacement en ajoutant un brin de créativité pour obtenir une solution ingénieuse !

Pour ce faire la communauté du computer society IEEE de l’EniCarthage ont lancé un concept intitulé “Train That Brain”.

Un titre qui révèle tout et qui nous immerge dans le consistant de ce mouvement d’une façon fluide.

Un mouvement qui prône l’innovation, la créativité et qui met fin à la monotonie et à la routine que le confinement impose.

Parlons spécifiquement à propos de la mise en pratique de cette initiative qui va s’étaler sur 3 axes. 
Un premier qui consiste à bâtir une communauté à travers un groupe Facebook dans lequel il y aura un partage de connaissances, une précipitation pour résoudre les problèmes et un plaisir d’être le propriétaire de la meilleure idée.

Un deuxième axe qui consiste en un fil conducteur proposé par le comité organisateur pour guider les novices dans ce domaine et leur être les alliés tout au long de la première phase d’initiation.

Cette ligne directrice sera principalement illustrée par un plan de travail ludique et bien médité et une plateforme en ligne “CodeForces” .

Et finalement, un troisième axe crucial, dans un stade avancé dans cette activité des besoins qui vont se créer et des connaissances devront être acquises.
Alors des formations à distances seront planifiées avec des hommes de métier hautement qualifiés pour assurer le volet technique et l’évolution de la communauté. 

Pour clôturer, je tiens à saluer les efforts de cet organisme qui ont senti le besoin et ils se sont rendu compte que ce terrain est désormais vierge et fertile dans notre école.
Espérons que ça prend de l’envergure et que ça s’instaure dans notre cher établissement !

Leave a Reply